FIL D’ACTU

Tony Melvil a partagé l’évènement de VioleTT Pi. ... See MoreSee Less

VioleTT Pi + Tony Melvil // Le Biplan

mars 28, 2017, 8:30 - mars 28, 2017, 11:00

Le Biplan

La violette est reconnue depuis le moyen âge pour ses propriétés vomitives et laxatives. En mathématiques, Pi est décrit comme un nombre irrationnel. La réunion de ces deux entités s`articule autour de la bipolarité fugace d`un jeune coloriste daltonien, Karl Gagnon… Capharnaüm artistique, électro aimant à courant alternatif, complexe et déroutant… les qualificatifs ne manquent pas pour tenter de décrire VioleTT Pi. 3 ans après la sortie de eV, ils reviennent avec Manifeste contre la peur, un album plus mature, plus subtil et toujours tout à fait punk. A la fois parcours psychologique et aventure musicale, le concert de Tony Melvil est l`avènement d`un être neuf, sincère et singulier. Cet homme qui chante à distance raisonnable les espoirs comme les agressions du quotidien, c`est un peu vous. Tony Melvil, ce n`est pas de la chanson. C'est un burn-out par procuration. Ce qui brûle, il en fait des poèmes où les guitares s`enflamment.

View on Facebook

Sous ses dehors bourrus, Tony Melvil soutient un large accès à la création. C'est pourquoi nous avons déjà participé à Kilti et ses paniers culturels. En cette période électorale, entraînez-vous à voter ! ... See MoreSee Less

Salut à tous les Kiltiners ! On a besoin de vous plus que jamais ! Nous participons en ce moment au concours de La Fabrique Aviva. En votant pour Kilti-Solidarité vous favorisez l’accès à la culture pour les plus démunis ! A la clé : une aide financière intégralement réinvestie dans l'achat d’oeuvres qui seront offertes aux publics précaires. Un vote 2 en 1 : vous soutenez ainsi les artistes ET les personnes défavorisées. On compte sur vous pour soutenir notre projet ! Voici le lien pour s'inscrire et voter, cela prend 2 minutes chrono mais nous aidera à faire de grandes choses ! lafabrique-france.aviva.com/voting/projet/vue/17-250#4

View on Facebook

Chronique d'un chanteur désarmé #52 : Vente forcée

- la coiffeuse : Vous avez quand même beaucoup de pellicules, vous utilisez quoi comme shampoing ?
- moi : Déjà la dernière fois, vous m'avez fait le coup et vous avez fini par me vendre un de vos produits. J'utilise donc votre shampoing. Là, en vitrine, le flacon orange.
- la coiffeuse : Tiens, c'est étonnant, parce que d'habitude il marche bien ce shampoing ! Est-ce que vous rincez bien ?
- moi : Oui...
- elle : Ou alors c'est le stress. Vous êtes stressé ?
- moi : Bien sûr que je suis stressé. Franchement, dans le monde dans lequel nous vivons, quelqu'un vous a-t-il déjà répondu non je ne suis pas stressé ?
- elle : C'est bien ce que je pensais. Vous voyez, vous vous énervez, vous êtes stressé.
- moi : Je ne m'énerve pas. C'est vous qui me stressez. Coupez-moi les cheveux et laissez tranquille mes pellicules.
- elle : Ce qu'il vous faudrait c'est un bon massage crânien !
- moi : Me touchez pas sinon je vous fais bouffer vos ciseaux.
- elle : Vous voyez, votre réaction est typique de quelqu'un qui a des pellicules. Estimez-vous heureux de ne pas être déjà à moitié chauve.
- moi : Je capitule, vous le vendez combien votre shampoing ?
- elle : Je peux vous faire un prix si vous me prenez aussi une cire déstructurante.
- moi : J'ai l'air déstructuré ?
- elle : Non, justement.
- moi : Je ne comprends pas le progrès.
- elle : Vous réfléchissez trop, ça asphyxie votre cuir chevelu.
- moi : Vous avez toujours réponse à tout ?
- elle : Vous en avez, vous, des questions...
- moi : N'est-ce pas là l'utilité d'un artiste, de poser des questions ?
- elle : Vous êtes artiste ? Vous devriez faire plus attention à votre look, vous ne deviendrez jamais une vedette avec une coupe comme la vôtre.
- moi : Vous pensez que je devrais changer de coiffeuse ?
- elle : Vous devriez lui faire confiance et la laisser faire son travail.
- moi : Vous me proposeriez quoi ?
- elle : En tant que visagiste, je conseillerais une coupe asymétrique. En tant que coiffeuse, je proposerais le côté droit rasé à blanc et une longue mèche rabattue en arrière avec un effet plaqué-mouillé. En tant que femme, je verrais bien un rasage de prêt, en laissant par exemple un léger bouc.
- moi : ça va pas faire footballeur ?
- elle : ça va faire vedette !
- moi : Mais je m'en branle d'être une vedette. Seule l'oeuvre compte.
- elle : Votre côté dixneuvièmiste me fatigue.
- moi : Je sais. Malgré la quête d'absolu, le regard de l'autre me transperce.
- elle : Vous savez, ce qui ne fait pas le moine, dans l'habit, ne vous rendra pas vos cheveux.

www.tonymelvil.com/newsletter/2015/newsletter-2017-03-01.html
... See MoreSee Less

View on Facebook

Tony Melvil a partagé la photo de Quand Je Serai Petit. ... See MoreSee Less

Cette semaine, "Quand Je Serai Petit" est à Saint Vallier et nous jouerons notre 100 eme représentation !

View on Facebook

Tony Melvil a partagé sa photo. ... See MoreSee Less

Chronique d'un chanteur désarmé #51 Janvier 2017 : Indiana Jones Au wagon-restaurant, juste avant l'arrêt Marne-la-Vallée - Chessy. Moi : Bonjour, je voudrais un menu gourmand avec des macaronis, le cake et une eau gazeuse. Elle : Ils sont fous les gens d'aller à Disneyland par un temps pareil franchement vous vous voyez faire Indiana Jones avec les pieds dans l'eau de toute manière il n'y a rien qui marche dans cette voiture la cafetière est en panne le micro-ondes est HS et j'ai les pieds dans l'eau... Moi : Et je prendrais aussi un thé. Elle : … ça doit être le frigo qui fuit en plus les gens se plaignent d'avoir froid dans les voitures c'est toujours pareil si on met du chaud ils se plaignent aussi franchement Mickey sous la pluie je comprends pas... Moi : Je vais vous régler par carte bleue. Elle : … même pour faire rêver un enfant dehors toute la journée non merci par contre la machine à carte ne marche pas non plus vous avez un autre moyen de paiement chèque espèces ticket-restaurants et regardez-moi cette flotte à mes pieds je vais finir par attraper un rhume... Moi : Par chèque. Elle : … et puis mes chaussures vont être foutues 17 euros monsieur merci suivant c'est à qui ? Le suivant : Bonjour, un wrap crabe et une 1664 s'il vous plaît. Elle : Ils sont fous les gens d'aller à Disneyland par un temps pareil franchement vous vous voyez faire Indiana Jones avec les pieds dans l'eau de toute manière il n'y a rien qui marche dans cette voiture la cafetière est en panne le micro-ondes est HS et j'ai les pieds dans l'eau... www.tonymelvil.com/newsletter/2015/news-2017-02-01.html

View on Facebook